publicité radio

Comment faire un spot radio ?

Vous êtes un apprenti publicitaire ou stagiaire en conception ? La réalisation d’un spot radio vous a été confiée et vous souhaitez l’accomplir avec adresse ? Vous êtes sur le bon site pour construire votre message radio. Découvrez dans cet article comment rendre ce média traditionnel infaillible et percutant.

Parler au présent, c’est important

Le temps peut sembler anodin, et pourtant, bien de résultats ont montré que parler au présent est plus fructueux dans la publicité. Préférez utiliser des verbes au temps présent et éviter le plus possible de parler au passé et au futur. Puis, mettez les personnes en situation, ne les faites pas rêver. Par exemple, « votre piscine est propre » au lieu de « imaginez votre piscine propre ».

Utiliser des verbes qui incitent la personne à agir

Chacun des mots que vous utiliserez doit être minutieusement étudié. D’un, privilégiez les verbes qui incitent à l’action : venez, jouez…

De deux, vos phrases ne doivent pas choquer l’auditeur. Au contraire, vous devez instaurer une relation avec lui. Par exemple, ne parlez pas de la concurrence.

Et de trois, utilisez des phrases simples qui soient compréhensibles par tous pour ne pas lasser votre auditeur. À l’instar d’une campagne de presse qui reste son allié de choix, un spot radio sera répété plusieurs fois dans les oreilles de votre interlocuteur. Utilisez les mots que vous souhaitez qu’il se rappelle le plus.

Parlez à une personne intelligente

Comme « le père de la publicité », David Ogilvy l’a si bien dit : « Le consommateur n’est pas stupide, c’est votre femme. » Il faut éviter de perdre du temps à aller loin dans les détails que l’auditeur peut trouver facilement avec ses propres moyens. Chaque seconde est précieuse puisque vous n’en aurez pas beaucoup. Puis, contrairement aux idées reçues, un spot radio contrairement aux journaux donne une information globale et brève.

Ce qu’il faut mettre dans votre spot radio

Un spot radio selon le temps accordé se divise en 2 ou 3 parties :

  • Il y a d’abord la mise en situation. Cette partie reste la plus difficile à rédiger pour ceux qui manquent d’humour. Le plus souvent, il s’agit d’une petite saynète ou d’une comédie. Le but est de faire une entrée accrocheuse.
  • La seconde partie peut être mêlée à la première, mais peut être aussi indépendante. Elle constitue toutes les informations concernant la marque, le produit ou l’événement.
  • La troisième partie sert à donner les informations obligatoires qui sont récemment devenues obligatoires comme pour l’alcool ou le tabac.

 

Autre article qui pourrait vous intéresser

 

Laisser un commentaire