Votre site web, remis à jour en 2016, génère du trafic. Il est plutôt joli et agréable à visiter. De toute façon, vos concurrents ne font pas mieux pour le moment. Alors pourquoi vous soucier de votre site internet alors que d’autres dossiers brûlants doivent être gérés au sein de votre service. 

Si ces quelques lignes résument votre état d’esprit du moment, alors STOP ⛔️, vous faites fausse route. Pourquoi ? Voici les raisons, elles sont très simples : 

🔙2016 vous avez dit ? Votre site est un « dinosaure » du web et a sans doute besoin d’être rafraîchi

💬Un joli site, c’est bien, mais est-ce que vous êtes certain(e)s qu’il est optimisé afin de faciliter la navigation de l’utilisateur final ? On parle ici d’UX design (expérience utilisateur).

⚡️Le fait que vos concurrents ne fassent pas mieux vous rassure ? Au contraire, c’est maintenant que vous pouvez prendre un avantage considérable sur eux !

🌱Enfin, le trafic généré par votre site vous suffit ? Nous vous l’assurons, vous allez multiplier par 10 ce trafic en réalisant une optimisation SEO de qualité !

Bonne nouvelle, nous sommes là pour vous accompagner dans ce processus d’optimisation. 

Au menu de cet article 👇

  1. La définition du terme « SEO »

  2. L’optimisation du contenu
    1. La sémantique
    2. Le nombre de mots
    3. Les balises hn
    4. Le visuel de votre page
    5. Le cloaking
    6. En résumé

  3. L’optimisation technique
    1. La meta title
    2. La meta description
    3. L’index Mobile-First
    4. Le temps de chargement
    5. Le cocon sémantique
    6. Le certificat SSL
    7. La canonical
    8. Les rich snippets
    9. Les pages en erreur 404

  4. Le netlinking / Linkbuilding

1. La définition du terme "SEO"

Les trois lettres « SEO » signifient « Search Engine Optimization ». Si nous traduisons littéralement, cela donne « Optimisation Moteur de Recherche », mais nous allons préférer le terme « Référencement » en français. 

Attention, deux types de référencement existent :

🌱Le référencement naturel, SEO, afin d’attirer du trafic dit «organique».

💸Le référencement payant, appelé « SEA », en anglais « Search Engine Advertising », qui s’apparente aux Google Ads. 

Dans cet article, nous nous concentrerons sur le référencement naturel.

Le SEO regroupe les techniques que vous allez mettre en place afin de faire ranker votre site web sur la page 1 de Google (ou autres moteurs de recherche) sur des requêtes bien précises que vous aurez déterminées lors de votre recherche de mots-clés, étape incontournable en SEO, pour attirer des visiteurs sur votre site.

Pourquoi est-il si important de bien se positionner sur Google ? Tout simplement parce que ce sont les positions du top 3 (peu importe la requête) qui obtiennent plus de 50% des clics comme vous pouvez le voir sur le graphique suivant (1). 

Dans ce contexte, vous comprenez l’enjeu stratégique d’avoir un site qui performe au mieux. Et cela va être notre objectif : vous faire atteindre le top 3 sur les SERP (pages de résultats) de Google pour les mots-clés que vous visez. 

Afin d’atteindre vos objectifs, commençons l’optimisation de votre site web en appliquant les bonnes pratiques SEO de 2019.

2. L'optimisation du contenu

Le contenu des pages de votre site web est un des critères de plus en plus importants pour atteindre vos objectifs de référencement. Le contenu se doit d’apporter une réponse aux requêtes que les internautes effectuent. 

2.1. La sémantique

Il y a quelques années, la tendance était au « Keywords Stuffing ». Cette pratique consistait à insérer un maximum de mots-clés dans le contenu afin de maximiser le ranking. La qualité passait au second plan. Aujourd’hui, c’est tout l’inverse, le Keyword Stuffing peut être pénalisant. Le bot Google pourrait y voir une stratégie de manipulation. 

Désormais, vous devez apporter une attention particulière à votre contenu, le rendre qualitatif, employer une sémantique variée et adaptée au sujet de votre page. Avant de construire un nouveau contenu ou d’optimiser l’existant, il faut effectuer votre recherche de mots-clés. Vous trouverez alors des expressions « longue traine » qui doivent être intégrées, en plus de vos mots-clés principaux, afin de vous positionner sur ces expressions. Ces dernières sont moins concurrentielles mais génèrent un trafic intéressant. Prenons un exemple :

En France, le mot-clé « voyage en famille » génère 1900 recherches (2) par mois alors que « voyage en famille au soleil en avril » n’en génère que 20 par mois. Vous comprenez que si vous travaillez cette requête également dans votre contenu, vous arriverez dans le top 3 Google beaucoup plus rapidement. 

Pour effectuer la recherche de mots-clés et l’optimisation intelligente de votre contenu, n’hésitez pas à vous aider d’outils incontournables comme SEMRush, Ahrefs ou YourText.guru.

2.2. Le nombre de mots

Aussi, la longueur de votre texte compte pour le référencement comme le montre l’étude suivante réalisée par SEMRush. Étoffez votre contenu sans perdre en qualité afin d’augmenter vos chances d’atteindre le top Google. 

2.3. Les balises hn

Lorsque vous mettez votre contenu en ligne, il faut le structurer avec des balises « hn », les fameuses h1 et h2. Vous pouvez aller jusqu’à h6 si vous avez des sous-rubriques. Ces balises vont aider le bot Google à comprendre la structure de votre page, ce qui sera un bon signal pour lui. Ces balises sont aussi des repères essentiels pour les visiteurs qui pourront se retrouver facilement dans votre contenu. Comprenez par-là que ces balises améliorent l’UX.

2.4. Le visuel de votre page

Pour que votre contenu soit attractif pour l’internaute, vous ne pouvez pas lui servir un bloc de 2000 mots sans rien. Rares seront les visiteurs qui arriveront au bout sans s’être essoufflés. Afin de les intéresser jusqu’au bout, le visuel est important. C’est pourquoi nous vous conseillons d’intégrer des vidéos, des images (sans oublier de leurs ajouter le alt + title), des infographies, etc. Les émojis aussi peuvent être un moyen d’embellir votre contenu et contribuera à améliorer l’UX, mais attention, il ne faut pas en abuser. 

Notons que certains spécialistes parlent déjà de SXO (Search eXperience Optimization) qui serait pour eux le futur du SEO. L’utilisateur devient le centre de toutes les préoccupations de Google. Cette tendance se confirme mois après mois ! En clair : Soignez l’UX. 

2.5. Le cloaking

Enfin, le cloaking, technique répandue en SEO, est à éviter. Elle consiste à différencier le contenu que l’utilisateur voit de celui que le bot Google détecte. Si Google vous prend la main dans le sac, vous serez pénalisé. 

2.6. En résumé

Pour un contenu optimisé, il vous faut :

  • Un contenu de 1500 mots minimum si utile et possible (rien ne sert d’ajouter des mots juste pour atteindre un nombre prédéfini) qui répond à la requête utilisateur ;
  • La sémantique doit être adaptée. Votre contenu doit contenir vos mots-clés principaux mais aussi des mots-clés longue traine ;
  • Le style d’écriture doit être naturel. Le keyword stuffing doit être évité ;
  • Le contenu doit être structuré avec des balises hn ;
  • Le contenu doit être habillé avec des vidéos, des images, des infographies, le tout en rapport avec le sujet ;
  • Le cloaking est à proscrire.

Produire du contenu de qualité, qui vous permettra d’apporter de la valeur aux visiteurs de votre site web et donc d’être bien classé sur les SERP de Google, est un travail qui vous demandera du temps et une certaine quantité d’efforts. Dans certaines situations, la meilleure manière de remplir cette mission est de travailler avec un bon partenaire, et nous pouvons vous aider à trouver l’agence qui sera la plus adaptée à vos besoins 👇

    Travaillez avec les


    A la recherche d’une agence? Sortlist dispose de la plus grande base de données d’agence au monde. Depuis la création de Sortlist il y a plus de 5 ans, nous avons analysé plus de 50.000 agences à travers le monde afin de vous faciliter la tâche. En fonction de vos besoins et votre budget notre équipe vous guide gratuitement pendant vos recherches. 

      3. L'optimisation technique

      Maintenant que nous nous sommes attachés au contenu de la page, nous allons nous intéresser à toute la stratégie technique qui l’entoure. 

      3.1. La meta title

      Nous débutons évidemment par la meta title qui est, selon nous, un des éléments les plus importants pour que votre url se positionne. Nous aurions pu intégrer cet élément dans notre rubrique précédente car après tout, c’est aussi de la rédaction. Mais du fait qu’elle n’apparaitra pas sur la page, nous avons préféré la conserver dans la rubrique technique. 

      Si vous passez moins de dix minutes à penser votre meta title, vous commettez une erreur. En effet, la meta title doit être l’élément le plus « sexy » de votre contenu car c’est elle qui va se retrouver sur la SERP Google, c’est elle qui va décider l’internaute à cliquer. C’est un appât. Selon nous (et moi, l’auteur, particulièrement), la meta title doit commencer par le mot-clé principal. 

      Sachant que le keyword principal ici est « online casino usa », la meta title l’intègre bien en première position. De plus, depuis quelques semaines, le nombre de caractères optimal est de 60, espaces inclus. Au-delà, la meta title sera coupée. Enfin, vous pouvez choisir d’intégrer un émoji à la fin de la title pour augmenter la visibilité de celle-ci dans la SERP, un moyen de se démarquer de la concurrence et d’améliorer le CTR (« Click-through rate » ou « taux de clic » en français).

      Pour construire le reste de votre meta title, je vous conseille d’observer la page 1 de la SERP et de lister tous les mots qui reviennent plusieurs fois parmi les 10 résultats affichés. Il serait bon de les intégrer vous aussi. Attention tout de même, l’internaute doit savoir ce qu’il trouvera sur la page rien qu’en lisant la title. 

      3.2. La meta description

      Un mot sur la meta description. Cette dernière n’influence pas directement le ranking de votre url. Par contre, elle va influencer le CTR. En effet, plus la meta description est attractive, plus l’internaute cliquera sur votre résultat. Et du fait que le CTR influence le ranking, nous pouvons donc en conclure que la meta description a une influence indirecte sur votre référencement. Il faut donc la soigner. 

      3.3. L'index Mobile-First

      Désormais, Google ne prend en compte que la version mobile pour analyser votre site web, on appelle ça « l’index Mobile-First ». Votre site web doit donc être responsive, le design doit s’adapter à tous les appareils : un ordinateur de bureau, un téléphone mobile ou une tablette. 

      Si vous utilisez un CMS comme WordPress, sachez que les thèmes les plus récents sont quasiment tous responsives. Mais si votre CMS est custom, votre développeur web va devoir s’assurer de cela.  

      Si votre site web n’est pas responsive, corrigez cette erreur immédiatement. Ne laissez pas cette situation perdurer. Il en va de la survie de votre référencement. 

      Si vous n’avez pas de développeur web in-house, soyez rassuré(e), Sortlist vous propose les meilleures agences web qui vous permettront de vite remédier à ce problème. 

      Travaillez avec les


      A la recherche d’une agence? Sortlist dispose de la plus grande base de données d’agence au monde. Depuis la création de Sortlist il y a plus de 5 ans, nous avons analysé plus de 50.000 agences à travers le monde afin de vous faciliter la tâche. En fonction de vos besoins et votre budget notre équipe vous guide gratuitement pendant vos recherches. 

        3.4. Le temps de chargement

        « Let’s make the web faster » (Rendons l’Internet plus rapide) (3), voilà le programme lancé en 2009 par Google pour accélérer le web. Vous pouvez d’ailleurs en apprendre plus sur l’initiative en visionnant la vidéo suivante (en anglais).

        Pour accélérer la vitesse de chargement de vos pages, vous avez plusieurs choses à mettre en place comme par exemple : 

        • Réduire au maximum la taille de vos images en les compressant ;
        • Minimifier votre code et utiliser un seul fichier dans lequel tout le code sera réuni ;
        • Choisir un serveur dédié pour héberger votre site web, le plus proche géographiquement du marché que vous visez ;
        • Privilégier le contenu haut de page. Cela signifie que tout le contenu au-dessus de la ligne de flottaison sera chargé dans un premier temps. Le reste se chargera dans un second temps ;
        • Ne pas bloquer la mise en cache afin que le navigateur puisse stocker les données afin d’accélérer la visite suivante de l’internaute. 

        La vitesse de chargement est un critère de référencement important sur lequel il ne faut pas lésiner. Beaucoup de sites sont bien trop lourds. En plus de ne pas être apprécié par Google, votre site pourrait être aussi boudé par les internautes qui, de nos jours, veulent accéder rapidement aux ressources.

        Pour tester la vitesse de chargement de votre page, rendez-vous ici, il s’agit de l’outil SEO proposé par Google qui vous renseignera sur les améliorations que vous pouvez apporter rapidement. 

        3.5. Le cocon sémantique

        Le cocon sémantique, concept que l’on attribue à Laurent Bourrelly, célèbre professionnel du SEO, va vous permettre de construire votre site web de façon intelligente et optimale. En effet, ce concept porte sur l’arborescence de votre site, sur sa structure. Le but est de regrouper chaque famille sémantique en silo afin d’instaurer une logique dans vos pages. Prenons un exemple parlant :

        Le cocon créé ici évite ce que l’on appelle la « fuite sémantique ». En effet, il serait illogique d’avoir un article qui parle de la Birmanie dans la rubrique Maroc. Cela semble logique, malheureusement, il existe encore beaucoup trop de sites web qui ne sont pas construits sous forme de cocon sémantique. 

        De plus, le cocon va faciliter le maillage interne qui est une des bonnes pratiques SEO à mettre en place.

        Chaque page de niveau supérieur doit faire un lien vers les pages de niveau inférieur (dites pages enfants) dans son silo et inversement, chaque page de niveau inférieur doit faire un lien vers la page de niveau supérieur (dite page parent). Utilisez des ancres optimisées.

        Ici, pour le bot Google, il sera simple de comprendre la structure en suivant les liens.

        3.6. Le certificat SSL

        De nos jours, il est impensable d’avoir un site web qui n’inclut pas le protocole https pour deux raisons : 

        • Les données de vos utilisateurs seront protégées. Si un utilisateur a besoin de s’inscrire sur votre site par exemple, c’est plus rassurant pour lui de partager les informations le concernant sur un site protégé ;
        • Google aime le https. Rien que cette raison devrait vous convaincre à faire passer votre site en https, même si vous ne partagez pas de données avec les utilisateurs. 

        Nous parlons de « certificat SSL » car c’est ce fichier qui va activer le protocole https dans votre navigateur. 

        Vous aurez ainsi un joli cadenas vert juste avant l’url dans votre navigateur. C’est un signe rassurant pour les internautes, ne les privez-en pas. 

        3.7. La canonical

        Le contenu dupliqué peut être pénalisant sur un site Internet. Ici, les sites marchands sont encore plus concernés car il n’est pas rare que ce soit le cas pour eux. 

        Exemple : vous avez une url pour le produit de couleur noire (url principale) et une url pour le produit de couleur verte. Bien évidemment, vous n’allez pas refaire du contenu pour chaque couleur. 

        Dans ce cas, vous pourrez dupliquer le contenu en indiquant, sur les urls des autres couleurs que la noire est une canonical de type : <link rel= »canonical » href= »https://www.site-exemple.com/produit-couleur-noire.html/ » /> . 

        Cela fera comprendre à Google que la page source du contenu est l’url de la couleur noire. C’est cette url qu’il fera ranker dans la SERP.

        Mais ce n’est pas tout. La balise canonical devrait être présente sur toutes les pages de votre site web afin de protéger celui-ci du vol de contenu. En effet, la canonical va informer Google de la source du contenu. Si vous apposez cette balise sur votre url, Google saura que vous en êtes la source. 

        Exemple : votre url est https://www.monsite.com/appartement-porto.html. Alors nous vous conseillons de mettre une canonical sur votre page qui sera : <link rel= »canonical » href= »https://www.monsite.com/appartement-porto.html » />.

        Cette balise canonical est trop souvent oubliée par les SEO Manager ou les rédacteurs quand ils proposent leur contenu. Ayez le réflex !

        3.8. Les rich snippets

        Les « rich snippets », ou « résultats enrichis » en français, sont un moyen pour vous de communiquer avec le bot Google. Avec ces rich snippets, il comprendra mieux le contenu de votre site web, et l’indexation de vos urls en sera facilitée. 

        Certains de ces rich snippets sont stratégiques puisqu’ils occuperont de l’espace dans la SERP, ils attireront donc l’œil de l’internaute et augmenteront donc votre CTR, donc votre ranking indirectement. 

        Vous avez tout un catalogue disponible ici : https://developers.google.com/search/reference/overview, page que nous vous conseillons de visiter absolument. 

        Voilà un exemple visuel de rich snippets sur la SERP : 

        Ou encore : 

        Sur la page de Google précédemment indiquée, vous pourrez afficher le balisage pour chaque rich snippet et l’adapter ensuite à votre url. Vous pourrez ensuite tester votre url ici : https://search.google.com/test/rich-results !

        3.9. Les pages en erreur 404

        Enfin, pour terminer notre rubrique technique, nous allons aborder le sujet des pages 404 qui sont un très mauvais signal pour Google. 

        404 est un code erreur qui indique qu’aucune ressource n’existe pour l’url visitée par l’internaute. Toutes les pages 404 devraient être corrigées. Elles seront toutes listées dans la Google Search Console, outils incontournable de Google dans lequel vous devez enregistrer votre site pour récupérer les datas le concernant. 

        Comprenez que ces erreurs 404 vont avoir un impact négatif sur l’UX car un utilisateur qui arrive sur une page en 404 depuis la SERP, 90% du temps, sortira immédiatement du site. Rappelez-vous que l’UX est un critère important de référencement désormais.

        Pour les corriger, c’est très simple, vous avez deux solutions : 

        • La redirection en 301 vers une page sémantiquement très proche ;
        • La déclaration de la page en 410 pour signifier à Google que la page n’existe plus.

        Passons maintenant à notre dernière rubrique, le link building.

        4. Le netlinking / Linkbuilding

        C’est simple, en optimisation SEO, vous ne pouvez pas faire sans le linkbuilding.

        Pour que votre site web génère un maximum de trafic, il va falloir qu’il se positionne sur les SERP de Google. Pour cela, vous allez mettre en place une stratégie de « link building » (« création de liens » en français). Cela va consister à amener de la puissance et de l’autorité à vos urls. 

        Si avant, la tendance était à la création de backlinks (liens hypertexte) en pagaille, désormais, il va falloir porter une attention particulière aux liens externes que vous allez créer. En effet, pour Google, la création artificielle de backlinks n’est pas une technique autorisée et la firme américaine leurs fait la guerre. Vous ne devriez acquérir des backlinks que de façon naturelle. 

        Exemple : vous écrivez un article de qualité sur votre blog, celui-ci est repris par plusieurs sites web en tant que référence. Vous serez donc cités et un lien sera créé vers votre url afin que l’internaute puisse accéder à votre site facilement. 

        Vous avez tout un tas de possibilités pour obtenir des backlinks de façon naturelle qui pointeront vers votre site web comme les articles de qualité, les infographies, les vidéos, la création de jeux concours, etc. Bien entendu, tout cela n’existe que dans le monde merveilleux de Google CAR …

        … CAR de nos jours, soyons honnêtes, le netlinking est largement manipuler par les spécialistes SEO afin de faire ranker leurs sites bien plus rapidement sur les SERP et ainsi prendre l’avantage sur leurs concurrents. Si ce n’est pas déjà fait, vous allez devoir vous y mettre aussi ! Mais aujourd’hui, il faut faire cela « proprement ». 

        Les 3 règles pour construire un bon backlink : 

        • Le lien doit être posé sur une url sémantiquement très proche de la vôtre. Par exemple, si vous avez un site web de jardinage, un lien sur une url qui parle de chien n’a aucun sens. Cela ne fait pas « naturel » ;
        • Il est préférable de varier le type de liens. Vous pouvez faire des liens texte, des liens images, des crédits photo, etc. ;
        • Le lien doit être « Do Follow » pour que le bot le suive ;
        • Les ancres des liens doivent être variées et garder un certain % de termes non-optimisés comme l’url, des expressions comme « cliquez-ici », « cette page », etc. Un taux trop important d’ancres optimisées – on parle de « suroptimisation » – peut être néfaste à votre url ;

        Pour vérifier vos backlinks ainsi que le profil d’ancre de vos urls, rien de mieux que le logiciel Majestic SEO, c’est un incontournable lui aussi. Avec Majestic SEO, vous aurez deux data importantes : le TF (Trust Flow) qui correspond à la qualité des backlinks qui pointent vers votre url et le CF (Citation Flow) qui correspond, lui, à la quantité. Ces deux data vont de 0 à 100.

        Pour conclure cette rubrique netlinking, une métaphore que nous apprécions particulièrement : 

        -> le netlinking, c’est comme le jus d’orange : quand on presse une orange, on aime qu’il y ait un maximum de jus (CF) de très bonne qualité (TF). Si vous avez beaucoup de jus (CF) mais qui n’est pas bon au goût (TF), vous ne le boirez pas ! Il vaut mieux alors obtenir un jus de très bonne qualité (TF) même si la quantité est moindre (CF). 

        Comprenez par-là qu’il vaut mieux avoir moins de backlinks mais de très bonne qualité ! Concentrez-vous sur cette notion de QUALITE !

        In fine, mettre en place toutes ces règles d’optimisation SEO demandent énormément de travail, et s’allier à un partenaire expert en la matière constitue une stratégie qui vous permettra de renforcer votre référencement. Nous pouvons justement vous aider en vous mettant en relation avec les meilleures agences SEO 👇

        Travaillez avec les


        A la recherche d’une agence? Sortlist dispose de la plus grande base de données d’agence au monde. Depuis la création de Sortlist il y a plus de 5 ans, nous avons analysé plus de 50.000 agences à travers le monde afin de vous faciliter la tâche. En fonction de vos besoins et votre budget notre équipe vous guide gratuitement pendant vos recherches. 

          Conclusion

          Nous en avons terminé avec les recommandations SEO 2019 qui vous permettront de gagner des positions dans les SERP. Et n’oubliez pas que près de 80% des urls qui se positionnent dans les top 10 de Google sur des requêtes à volume de recherche important ont plus d’un an d’existence. Les résultats de vos pratiques SEO se vérifient sur le long terme !

          Si vous voulez revenir sur un point précis abordé dans cet article, n’hésitez pas à nous solliciter dans les commentaires. Et si vous avez besoin de l’expertise de professionnels SEO, faites appel à nous, nous vous mettrons en relation avec les meilleures agences SEO du moment !

          Cet article a été rédigé par Maxime Lebail, membre de notre équipe content marketing 🚀

          Pour partager cet article autour de vous 👇

          Share on linkedin
          LinkedIn
          Share on facebook
          Facebook
          Share on email
          Email
          Share on twitter
          Twitter
          Share on google
          Google+
          Share on whatsapp
          WhatsApp

          Suivez-nous sur nos réseaux pour toujours plus de contenu de 🔥

          Ne ratez pas nos prochains articles!

          Inscrivez-vous à notre newsletter et soyez informés de nos prochains articles.
          Vous allez l’adorer. Si ce n’est pas le cas vous pouvez vous désinscrire en 1 clic.

          Catégories : Marketing

          0 commentaire

          Laisser un commentaire

          Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *