Accueil > Médias Sociaux > Comment attirer le lecteur qui pense n’avoir rien à apprendre de vous?
Comment attirer le lecteur qui pense n’avoir rien à apprendre de vous?

Comment attirer le lecteur qui pense n’avoir rien à apprendre de vous?

Rédacteurs, ne laissez pas 50% des lecteurs passer à côté de votre article sans le lire. Voici 10 astuces pour intéresser malgré tout les lecteurs qui pensent n’avoir rien à apprendre de vous.

Avant même de commencer à lire, près de 1 lecteur sur 2 considèrera qu’il n’a rien à apprendre de votre article.

Le travail de recherche de Carol Dweck a démontré que tous les individus peuvent se diviser en deux catégories : ceux à la mentalité dite « fixe » et ceux à la mentalité dite « de croissance ».
Le type de mentalité repose essentiellement sur les croyances que nous portons sur nous-mêmes. Ces croyances vont influencer nos comportements, nos schémas de pensées et nos décisions.

Les personnes à l’état d’esprit dit fixe pensent que leur caractère, intelligence et leur capacité créative sont statiques. Comprenons que selon eux, leurs capacités ne peuvent pas changer de façon significative car elles sont innées. Tandis que les mentalités dites de croissance estiment qu’à force de travail et d’apprentissage, leurs capacités peuvent évoluer et grandir.

Mentalité de croissance versus mentalité fixe

Professeur de psychologie sociale à l’Université Stanford, le propos de Carol Dweck dans son livre Changer d’état d’esprit : Une nouvelle psychologie de la réussite (2006) est de mettre en lumière qu’il y a deux façons de considérer l’origine de sa réussite. Certains pensent que leur réussite personnelle est basée sur leurs capacités innées. Les autres pensent que leur réussite dépend de leur travail et leur capacité à apprendre. Sans pour autant être conscients de leur type de mentalité dite fixe, ces individus craignent l’échec. Car celui-ci leur rappelle qu’ils ne sont pas si intelligents ou talentueux que cela.Tandis que les personnes à la mentalité de croissance ne se soucieront pas outre mesure de l’échec car ils prendront conscience que leur performance est perfectible.
Hormis la réaction face à l’échec, qu’est ce qui différencie ces deux états d’esprit et qu’est-ce que cela implique pour le travail de rédaction?

Et vous, quel état d’esprit avez-vous?

Voici, schématisées, les principales caractéristiques de chacune de ces deux mentalités.

fixed-mind-vs-growth-mind

Si le type de mentalité se manifeste dès le plus jeune âge, les études sur le sujet ont démontré qu’une mentalité n’est pas définitive. Elle peut évoluer en fonction de nouveaux schémas cognitifs. Nous avons donc la capacité d’adopter des schémas de pensées propres à la mentalité de croissance.

Comment va réagir la moitié des lecteurs devant votre article?

Considérant que potentiellement un lecteur sur deux manifeste un état d’esprit fixe, comment va-t-il réagir à votre contenu?
Partant du principe que ses capacités sont innées et qu’il ne souhaite pas faire d’effort inutile, le lecteur à mentalité fixe, a priori, ne brûle pas de curiosité devant un contenu qu’il ne maîtrise pas.
Aussi, vous ne l’appâterez pas en voulant à tout prix lui apprendre quelque chose.
Ce type de lecteur n’apprécie pas les défis. Inutile donc de prévoir une entrée en matière dans le style devinette ou casse-tête chinois.
Par contre, il aime paraître intelligent. Il est donc sensible aux approbations de ses capacités intellectuelles.
Nous l’avons vu plus haut, il n’aime pas être confronté au succès des autres. Les témoignages de réussite pourraient bien le mettre mal à l’aise. Évitez-les, surtout si vous n’avez pas encore rassuré ce lecteur sur ses propres capacités à lui.
Dès lors, comment parvenir à intéresser ce lecteur en contournant les contraintes liées aux mentalités fixes?

En tant que rédacteur, comment contourner les contraintes de lecture des mentalités fixes?

Pour votre rédaction, quelques formules faciles à mettre en place vous aideront à gagner la sympathie des lecteurs à mentalité fixe.
Rappelez-vous leur principale motivation : être rassurés sur leurs capacités intellectuelles. Aussi, n’oubliez pas leur plus grosse crainte : échouer.
En suivant ces quelques astuces, vos contenus ne décourageront pas les lecteurs manifestant un état d’esprit dit fixe.

10 conseils pour intéresser les lecteurs qui a priori n’en ont rien à faire de votre article :

1. Annoncez la couleur. Dès le titre, annoncez le thème de votre article. Ne faites pas languir le lecteur à mentalité fixe, il déteste cela.
2. Imagez au maximum. Un dessin vaut mieux que mille mots. Une image se comprend rapidement. Elle est toujours plus rapide à décoder qu’un texte.
3. Rédigez avec simplicité. Favorisez les phrases courtes, les expressions évidentes, les temps présents. Cela facilitera la vie du lecteur qui évite la gymnastique mentale superflue.
4. Et avec concision. La rédaction web exige déjà d’aller à l’essentiel. L’internaute lambda n’a pas de temps à perdre. Considérez que le lecteur à mentalité fixe n’a lui pas de temps à perdre, ni l’envie de fournir d’efforts inutiles.
5. Documentez. Des anecdotes populaires, des faits connus, des vidéos virales… ce type de références communes pourront aider votre lecteur à mentalité fixe à faire appel à ses acquis. Il en sera rassuré et disposé à poursuivre sa lecture.
6. Ajoutez un glossaire. Indispensable pour le jargon professionnel, les anagrammes ou encore les expressions anglaises couramment utilisées dans le marketing, il l’est aussi pour votre lecteur à mentalité fixe. N’oubliez pas qu’il répugne à être confronté à des mots inconnus et qu’il n’est pas enclin de lui-même à des recherches plus poussées.
7. Structurez votre contenu. Abusez des sous-titres, des mises en forme et des sauts de ligne. Un contenu structuré se lit plus facilement et donc plaira davantage à ce type de lecteur.
8. Balisez votre terrain. Déterminez vos idées clés avant de commencer à rédiger, et ne vous perdez pas en chemin. N’étant pas spécialement ouvert à la découverte aléatoire, notre lecteur déteste lui aussi se perdre en court de route.
9. Pensez ergonomie. Le lecteur à mentalité fixe bute facilement sur les obstacles. Une couleur de police mal lisible, une page trop lente à charger, une vidéo trop longue,… le fera fuir.
10. Soyez fidèle à votre promesse. Le lecteur à mentalité fixe, plus que quiconque, déteste être frustré. Si à la fin de l’article, il n’a pas obtenu la promesse énoncée dans le titre, vous le perdrez à jamais.

Arrivé au stade de cet article, vous avez sans doute repéré le lecteur à mentalité fixe qui sommeille en vous, avouez! Mais vous pouvez tout aussi bien vous demander « Et donc, comment écrire pour les 50% de la population restante? » La réponse est ultra-simple… Les autres, les personnes dites à mentalité de croissance, adorent apprendre. En tant que rédacteur, il vous suffira de leur prouver que votre article peut leur apprendre quelque chose pour avoir toute leur attention.

À propos de Magaly Nelli

Freelance en communication digitale, reine des muffins et des pâtes à la main, voyageuse insatiable et impertinente convaincue. J'aide mes clients à valoriser leurs contenus sur le web, puis à les rendre visibles et accessibles. Les valeurs qui me sont chères? La pertinence, la cohérence et l'authenticité ! www.cygnum.be
  • saim malik

    Valley Trip Planner is recognized by the Ministry of Tourism, Government of India, as a tour http://www.valleytripplanner.com operator and travel agent. Apart from the official recognition, we are also proud to be associated with some of the national and international august bodies in travel and tourism industry. http://www.kashmirtourmart.com