Accueil > 3 défauts qui mènent à l’échec dans le digital
3 défauts qui mènent à l’échec dans le digital

3 défauts qui mènent à l’échec dans le digital

Avec l’arrivée du digital, nos métiers et nos pratiques évoluent. Quels sont les traits de caractère à avoir pour s’assurer d’échouer dans sa carrière ?

Etre blasé
Etre blasé, s’accommoder du quotidien et manquer de curiosité sont les meilleurs moyens d’échouer. Dans un environnement où tout change vite, il est nécessaire d’être ouvert et de se tenir informé des dernières tendances. Lorsque nous étions à l’université, les métiers et les outils d’aujourd’hui n’existaient parfois pas encore. Il faut donc sans cesse s’inspirer des dernières tendances et continuer à apprendre.

L’astuce en plus : En passant du temps qualitatif sur les réseaux sociaux, on peut pratiquer une veille dans son secteur et glaner de bonnes idées. Quelques outils utiles :
– Mention pour faire de la veille sur son secteur
– Soon soon soon pour s’émerveiller
– Twitter et LinkedIn pour échanger et poser des questions
– Pocket et Evernote pour sauver ses jolies trouvailles

L’adresser à consulter : http://www.creativewallonia.be/

Etre rigide
Avec le digital, le travail est plus flexible. L’entreprise peut nous demander de travailler parfois un peu plus, un peu plus tard (ou plus tôt) ou dans d’autres lieux que le traditionnel bureau (home working, co-working,…). A l’inverse, l’entreprise doit également offrir une certaine flexibilité à l’employé, s’il y a par exemple un impératif familial. Dans ce contexte où le travail est moins lié au temps et au lieu, il est indispensable d’être souple et de ne pas se sentir touché par le syndrome de la pointeuse.

L’astuce en plus : Essayer de travailler un jour dans un espace de co-working pour tester ce que cela change dans la manière d’appréhender les choses. Les effets positifs sont multiples :
– On pense différemment
– On rencontre des co-workers très intéressants qui nous font voir les choses autrement
– On sort du train-train !

L’adresse à consulter : http://www.cowallonia.be/

Pratiquer la rétention d’information
Garder l’information c’est avoir du pouvoir et se rendre indispensable ? Tout faux. Dans un monde où la complexité évolue sans cesse, le partage de connaissance est un élément clé. Cela va permettre de :
– Résoudre plus facilement et à plusieurs des problèmes difficiles
– Mieux se souvenir des choses : sharing is saving
– Aider ses collègues: sharing is caring
Travailler “à voix haute” et partager l’information est donc une compétence clé dans le digital.

exp

L’astuce en plus : La connaissance pour la connaissance, ça ne sert à rien. Alors quel est l’objectif in fine ? Définir pourquoi il est important de partager ses connaissances tant du point de vue de la direction que du point de vue des employés est donc essentiel.

L’adresser à consulter : https://www.knowledgeplaza.net/sphere-en/

Retrouvez-moi sur http://www.communicationinterne.net/

À propos de Alexandra Giroux

Alexandra Giroux est passionnée par la communication interne, le partage de connaissance et tout ce que le web a de meilleur à donner.